Anecdotes, histoires de musiciennes, articles

musicologiques ou engagés... Découvrez ici la vie

de compositrices oubliées, un regard sur l'actualité,

et les écrits de celles et ceux que ces créatrices passionnent.

L’ouvrage est un travail de vulgarisation fouillé et rigoureusement documenté, qui fournit toutes les références des recherches scientifiques qui ont permis de mettre au jour les éléments relatés. Il ne se limite pas aux portraits de compositrices : les sujets abordés sont aussi divers que celui des interprètes et des cheffes, de la représentation des femmes dans les livrets d’opéra, des agressions sexistes et sexuelles, et en évoquant le parcours de chanteuses noires, il touche même à des questions de représentativité à l’intersection de la question féminine.

Compositrices de la lagune : au cœur des hospices musiciens de Venise

L’histoire musicale de Venise est tissée de l’histoire multiple des lieux : il y a les théâtres, les églises, mais il y a aussi les hospices musiciens, moins connus. Ces institutions de charité prodiguèrent, pendant les riches heures de la république vénitienne, un enseignement musical aux seules jeunes filles, enseignement d’une telle qualité qu’il attira à Venise toute l’intelligentsia européenne. Les pensionnaires apprenaient donc à chanter et à jouer d’un instrument ; mais qu’en était-il de la composition ? Les ospedali ont-ils favorisé l’émergence de figures de compositrices, parallèlement à celles des virtuoses ?

par Salomé Coq

Le Quatuor avec piano de Marie Jaëll : une histoire de redécouverte

En juin 2021, la directrice artistique du Festival Un temps pour elles Héloïse Luzzati frappait un grand coup en programmant le quatuor avec piano de Marie Jaëll. L’œuvre est jusque-là quasi inconnue, presque oubliée, et son histoire est complexe... Rencontre avec les musicien·ne·s responsable de la redécouverte, des manuscrits raturés jusqu'au concert, de cette partition virtuose et hors normes.

par Marie Humbert

Francesca Caccini - La liberazione di Ruggiero dall'isola d'Alcina

On connaît bien Monteverdi et son Orfeo (1607), on fait usuellement de l'Euridice (1600) de Jacopo Peri le premier opéra...mais on parle bien peu, concernant les débuts du genre, de Francesca Caccini. Son œuvre La liberazione di Ruggiero dall'isola d'Alcina (1625) est pourtant parmi les canons des premiers opéras baroques, déployant brillamment les principes monteverdiens de la seconda prattica, d'une part, et témoignant d'un nouveau type de dramaturgie propre à l'opéra, d'autre part. Il est temps de le découvrir : voici donc, à cet effet, une petite porte d'entrée sur ce chef-d'œuvre de la compositrice florentine...

par Salomé Coq

La Maestra, un début de révolution

Presque deux mois après la première édition de La Maestra, la présence des cheffes lauréates dans les médias et dans les salles de concerts est l’occasion de revenir sur ce concours hors normes qui a eu lieu du 15 au 18 septembre 2020. Accélérateur de carrière pour cheffes talentueuses, mais aussi révélateur de préjugés encore bien ancrés : pour les spectateurs comme pour les candidates, c'est le début d’une révolution.

par Clara Leonardi et Marie Humbert

Ailsa Dixon - un renouveau musical

Combien ont déjà entendu le nom d'Ailsa Dixon ? 
 

Ailsa Dixon fait partie des nombreuses compositrices laissées de côté par l’histoire de la musique et qui font l’objet d’un intérêt nouveau. Elle n’a commencé à être reconnue qu’au cours des derniers mois de sa vie. Si ses œuvres ont été données à plusieurs reprises pendant les années 1980 et 1990 (notamment par Ian Partridge, Lynne Dawson et le Brindisi Quartet, sous la houlette de Jacqueline Shave), elles ont ensuite été complètement négligées durant plusieurs décennies.

par Josie Dixon

Mel Bonis (1858-1937), Parcours d’une compositrice de la Belle Époque

C’est un ouvrage riche et varié que nous offre le Palazzetto Bru Zane et on ne peut que se réjouir d’une telle initiative qui était indispensable pour contribuer à la lente résurrection des compositrices. Espérons désormais que le milieu de la musicologie s’investisse dans le défrichement de ce vaste champ que représente les études autour des compositrices, et que ce livre soit le premier d’une longue liste !

par Martin Barré

Chloé Briot : une histoire de l’omerta

Les artistes concepteurs de notre grande enquête sur le sexisme et le harcèlement sexuel à l’opéra relisent l’affaire Chloé Briot à la lumière de nos premiers résultats, et mettent en lumière la mécanique de l’omerta.

Chef.fe, la websérie subtilement féministe

Très subtilement féministe, la websérie de Camille Ducellier est avant tout une jolie approche du métier de chef.fe d’orchestre et de ses défis. Avec cinq épisodes d’une dizaine de minutes, la réalisatrice, qui filme à la verticale, veut proposer un format court et percutant, qui dépoussière un métier encore trop souvent considéré à l’aune de clichés datant du siècle dernier.

par Clara Leonardi

Compositrices et invisibilité : comment réécrire l'Histoire ?

Comment réécrire l’histoire ? Comment redonner une place aux compositrices de l’histoire, rendre compte du contexte dans lequel elles ont vécu et composé, et des obstacles et des réussites qui ont jalonné la véritable histoire de la musique “des femmes” ? Ces questions sont au coeur de la conférence présentée par la musicologue Raphaëlle Legrand le 27 février 2020. Et comme elles sont au coeur de la démarche de ComposHer, nous n’avons pas manqué l’occasion d’y réfléchir et de vous présenter nos réflexions.
 

par Marie Humbert

Musique classique : entre tradition et #MeToo, de nouveaux enjeux de pouvoir

La question que posent les affaires Plácido Domingo, Charles Dutoit, Daniel Barenboim ... est celle des normes en vigueur dans le milieu de la musique classique : au-delà du mouvement #MeToo à proprement parler, il semblerait que les sensibilités et les mentalités évoluent, et que l’autorité autrefois incontestée des chefs d’orchestre ou des stars du monde de l’opéra et de l’orchestre soit désormais soumise à un regard critique...

par Alice Lacoue-Labarthe

Il était une fois... Elsa Barraine

Les mains dans les poches de son trop grand manteau, l’air un peu gêné mais le sourire malicieux, Elsa Barraine pose devant le photographe. Nous sommes le 29 juin 1929, et le nom du gagnant du Prix de Rome de composition vient d’être annoncé à la presse. Or, surprise ! Cette année, il ne s’agit pas d’un gagnant, mais d’une gagnante : elle s’appelle Elsa Barraine, elle n’a que 19 ans, et elle vient de gagner le plus prestigieux prix de composition musicale français...

par Mariette Thom